Horraires

Lundi - Samedi 8h-20h

Téléphone

06.20.38.89.21

Email

contact@diogene-proprete.com

Le syndrome de Diogène : une pathologie ou style de vie ?

Le syndrome de Diogène est une pathologie qui atteint de plus en plus de personnes dans le monde. La personne atteinte de ce syndrome vit dans un état second qui expose également tout son entourage. Il est alors important de faire la lumière sur ce mal qui reste l’une des pathologies toujours méconnues à ce jour. Quelques détails dans les lignes à suivre.

Qu’est ce que le Syndrome de Diogène ?

Le syndrome de Diogène est un diagnostic décrit pour la première fois en 1975 par la gériatre américaine Allison. Son nom fait allusion au célèbre philosophe grec Diogène Sinope qui vivait au IVe siècle avant Jésus-Christ dans un tonneau isolé de toute relation sociale dans des conditions de vie pitoyables et insalubres. Le syndrome désigne alors des personnes ayant des troubles énormes de comportements. Ces troubles se manifestent par une vie complètement isolée du monde avec des conditions très dégradantes et désagréables. Ces personnes vivent carrément dans l’incurie en étant totalement introverties. C’est un syndrome souvent sénile c’est-à-dire, qu’il affecte généralement des personnes âgées qui connaissent une rupture radicale de tous liens sociaux. À la suite d’un diagnostic, on remarque que cela affecte des personnes ayant perdu un être très cher ou ayant vécu un phénomène très traumatisant. Même si ce syndrome peut atteindre des jeunes, la classe des personnes retraitées est généralement la plus touchée.
Appelées trivialement les diogènes, les personnes atteintes de ce mal refusent toutes sortes d’aide venant des autres et refusent de se rendre compte de leur état. Elles sont alors identifiées grâce à l’état très insalubre de leur habitat. Car, ce sont des personnes qui accumulent tous types d’objets comme les vieux journaux, les vielles bouteilles, d’anciens habits ou autres objets usés et inutiles. Cette accumulation assez désordonnée est souvent motivée par la paresse et un état émotionnel continuellement dégradant. Les diogènes sont des personnes habituellement très méfiantes, elles s’isolent de toute personne susceptible de détecter leur état pathologique. Ce qui rend parfois l’accès au diagnostic médical très difficile et chronophage. L’incidence directe est alors un retard énorme dans la prise en charge médicale et parfois l’état sanitaire devient plus complexe à gérer. Toutefois, il est recommandé de ne pas brutaliser les diogènes dans le traitement, au risque que ceux-ci s’isolent plus ou pensent carrément à se suicider.

Quelles sont les causes du syndrome de Diogène ?

Le Syndrome de Diogène est une pathologie dont les origines sont diverses. Les causes de ce mal peuvent être sociales, sanitaires ou économiques. C’est au contact du patient qu’il est possible de déceler exactement la vraie cause. Toutefois, les causes chez certaines personnes souffrant de ce syndrome peuvent concerner à la fois le domaine social, sanitaire et économique. Il est alors nécessaire de mettre tout le soin possible dans le diagnostic afin que les causes soient bien décelées. Car, c’est au regard des causes qui ont induit le syndrome, que l’on oriente le traitement. C’est pour dire qu’il n’y a pas un traitement préétabli pour les individus atteints par ce mal.

Les causes sociales

La vie en société est bien complexe et les réalités sociales peuvent avoir des impacts positifs ou non sur la santé des individus. Cependant, les rencontres, les comportements, les habitudes et le mode de vie des autres peuvent affecter notre façon de vivre. C’est ainsi que plusieurs personnes se sont retrouvées atteintes du syndrome de Diogène. Elles ont généralement perdu un être très cher, connu une rupture amoureuse douloureuse, subi un déni social dans leur lieu de travail, encaissé des humiliations publiques, etc. Ce sont des personnes qui ont souvent encaissé des situations sociales très brusques et le choc induit a petit coup des manifestations révélant le syndrome de Diogène. Parfois, il s’agit au départ de personnes assez timides ayant peu de rapports sociaux. Et la destruction brutale de ces rapports, les propulse dans un état de solitude poussée pouvant entraîner le syndrome de Diogène.

Les causes sanitaires

Au-delà des causes sociales, le syndrome de Diogène peut-être contracté à la suite d’antécédents sanitaires. C’est le cas par exemple des personnes atteintes des problèmes neurologiques. En effet, un incident sur la zone frontotemporale peut induire des troubles du comportement qui se manifestent par des maladies neurologiques comme l’épilepsie, la maladie d’Alzheimer, la maladie de parkinson, la démence, etc. Ces maladies bousculent énormément le comportement des patients et les propulsent dans un état de refus de socialisation. Du coup, ceux-ci développent les symptômes du syndrome de Diogène et tendent au fur et à mesure vers cet état.
Les personnes atteintes au préalable de la schizophrénie sont également très exposées au syndrome de Diogène. En effet, le schizophrène vit un trouble constant de la pensée et un bouleversement général du comportement. Ce qui l’amène à vivre dans une atmosphère très isolée où il construit son propre monde. Ce faisant, il manifeste des troubles syllogamiques qui restent des manifestations importantes du syndrome de Diogène. C’est le cas également des personnes atteintes de délires paranoïaques.

Les causes financières

Au nombre des nombreuses causes qui conduisent au syndrome de Diogène, on relève également des aspects liés aux finances. En effet, des statistiques ont révélé que près de 28% des personnes atteintes de Syndrome de Diogène ont témoigné avoir eu une dépression liée à leur antécédent financier. Ainsi, ce sont des personnes, qui ont perdu leur emploi, qui ont fait faillite ou qui ont été escroqué financièrement. Un tas d’événements malheureux ayant rapport à leur chute financière. Ce qui a conduit chez ces patients, à un effondrement psychologique et un repli social assez radical.

Quelles sont les manifestations du syndrome de Diogène ?

Le syndrome de Diogène est une pathologie qui rend les personnes incapables de se débarrasser des objets inutiles. Elles vivent alors dans un désordre très insalubre qui modifie entièrement leur mode de vie. Il est vrai qu’à un moment donné de la vie, on peut rester dans un bazar qui traduit un peu un état émotionnel dégradant. Mais sans que cela ne soit lié à une pathologie. Généralement avec un peu de volonté, tout revient dans l’ordre.
Chez un Diogène, ce n’est pourtant pas le cas. On remarque certaines manifestations étranges et persistantes qui permettent de se rendre compte de l’état pathologique de l’individu. Ce syndrome ne tient compte ni du genre, ni de l’âge. Cependant, chez les jeunes, cette pathologie est souvent accompagnée de troubles neurologiques. C’est-à-dire que la plupart des jeunes faisant cette pathologie ont des antécédents de maladies neurologiques. Ils souffrent par exemple d’Alzheimer, de démence, de dépression profonde.
De façon plus pratique, ces manifestations sont exogènes chez le patient. En effet, on remarque une forte négligence de l’hygiène corporelle (il se lave à peine, il ne se brosse pas, il porte toujours les mêmes habits). Et son cadre de vie est insalubre avec une accumulation d’objets inutiles qui rendent difficile le déplacement au sein de son logement.
On note également que les personnes atteintes, accumulent des détritus, leurs excréments et ceux des animaux domestiques. Elles accumulent des piles de cartons, de papiers, de torchons, d’habits, des plastiques de toute sortes. Autrement dit, une manifestation réelle de la syllogomanie qui est une accumulation compulsive d’objets. L’isolement de ces personnes est assez prononcé et celle-ci s’opposent à toute sorte de visites. Le comble, c’est qu’elles dénient carrément leur état et pense à juste titre qu’elles ont un comportement tout à fait normal.

Quelles sont les conséquences du syndrome de Diogène ?

Le Syndrome de Diogène engendre des conséquences sévères dans la vie des personnes atteintes. Généralement, ce sont des conséquences qui permettent aux agents médicaux de poser un diagnostic plus pertinent en décelant plus facilement les causes. En réalité, les conséquences de ce syndrome sont de plusieurs ordres chez les patients et il est important de les catégoriser. Il s’agit notamment des conséquences sanitaires, sociales, économiques et environnementales.

Les conséquences sanitaires

Les personnes atteintes du syndrome de Diogène présentent souvent des problèmes sanitaires bien poussés. En effet, ayant pris l’habitude de vivre dans un cadre insalubre loin de toute hygiène, elles développent des maladies d’ordre hygiéniques comme la dingue, le choléra, etc. Des maladies de la peau comme les irruptions cutanées, les rougeurs, les dermatites et autres. Parfois, ils traînent de grosses plaies incurables qui sont difficiles à soigner parce qu’étant très infectées.
De l’autre côté, le syndrome entraîne d’autres maladies comme celles d’origine psychiatrique. Il s’agit par exemple de la schizophrénie qui pousse l’individu à ne plus être conscient de son état avec des troubles comportementaux assez poussés. Il s’agit notamment du déraisonnement qui est le plus remarqué chez les patients. Au bout d’un certains temps, ils deviennent paranoïaques et toute tentative de retour à un stade psychique amélioré devient très difficile. Il faut noter également que le syndrome de Diogène affecte dangereusement l’état nutritionnel des personnes atteintes. En effet, certains diogènes se nourrissent à peine et présentent des carences nutritionnelles assez prononcées. On note donc très souvent des cas d’anémie grave, d’hypoglycémie, de rhumatisme, des chutes de cheveux chez d’autres. Ce qui rend parfois la prise en charge des patients assez complexe. Puisqu’il faut essayer de leur administrer des soins nutritionnels avant de s’occuper du traitement du syndrome. Ce n’est pas gagné d’avance.
Amasser des cartons, des papiers, des habits en coton mélangés aux restes d’aliments entraîne une prolifération des microorganismes. On distingue notamment les moisissures, les acariens, les batteries qui peuvent causer des dégâts sanitaires. Avec la présence des animaux domestiques, on peut assister à la prolifération des endotoxines, ce qui constitue une condition favorable au déclenchement de l’asthme. De plus, les odeurs d’ammoniac déclenchées par les excréments peuvent causer des problèmes pulmonaires. De ce désordre est généré souvent une multitude d’insectes qui peuvent atteindre la santé du diogène ou des voisins, soit par piqûres, allergies ou par infections.
En effet, les piqûres d’insectes peuvent causer des irritations cutanées, des démangeaisons ou des réactions inflammatoires. Le contact des enfants avec les excréments de la coquerelle par exemple occasionne chez ces derniers des allergies pouvant conduire à l’asthme. Aussi, les coquerelles sont assez connues pour répandre dans les repas les microorganismes salmonella. Ces derniers étant responsables de la fièvre typhoïde ou bien de la salmonellose. Les diogènes constituent alors pour eux-mêmes et leurs voisins, une grande source d’insécurité sanitaire.

Les conséquences sociales et psychosociales

De manière générale, les conséquences sociales engendrées par le syndrome chez des patients n’est que la continuité des causes qui ont engendré le mal. C’est-à-dire que les personnes atteintes s’isolent complètement. Elles refusent d’accéder à des lieux où elles peuvent rencontrer du monde comme les centres commerciaux, les hôpitaux, les stades, etc. Ce sont des personnes dont le niveau de méfiance augmente et elles refusent catégoriquement toute communication physique. Il est donc rare que ces patients aient envie de prendre chez eux des visiteurs. Elles sont alors coupées du monde ambiant et refusent toute aide venant des autres. Généralement, ce sont même les voisins qui les dénoncent à cause des odeurs de plus en plus invivable que dégage leur logement. Ils n’ont même pas l’impression d’être en retrait, ce qui rend les cas plus difficile à déceler.
Au plan psychosocial, l’on peut s’inquiéter de ce que le cadre habituel du diogène représente pour la santé et le mental du voisinage. Ainsi, les personnes habitant dans les logements voisins sont constamment stressées par le comportement quoique étrange de ce dernier. Des odeurs accablantes, aux insectes qui pullulent, le sentiment d’insécurité sanitaire est constamment présente. Et les risques grandissants d’incendie font parfois déménager certains.

Les causes environnementales

La plupart des cas de diogènes rencontrés ont souvent leur maison ou habitat incommode et insalubre. Ainsi, les accumulations d’ordures, des excréments ou autres laissent des odeurs assez désagréables et nauséabondes se propagées. Ces odeurs s’accentuent de jour en jour et créent un état poussé d’inconfort chez le voisinage. Parfois, on note la prolifération des insectes de toutes sortes qui accèdent aux maisons voisines. Cet état de chose rend l’environnement très difficile à vivre, ce qui pousse parfois certains hors domicile. Il y a également de gros risque d’incendie auxquelles ces personnes sont exposées ou exposent le voisinage. En effet, avec les piles d’habits entassées sur des appareils électroménagers pourtant fonctionnels, le feu peu prendre à n’importe quel moment. Quand l’on connaît les conséquences d’une incendie sur la vie des autres et l’environnement, il est préférable que l’on identifie assez tôt les diogènes pour ne pas arriver aux extrêmes. Aussi, les tas d’excréments d’animaux sont de réels gisements d’ammoniac. Ce qui engendre des gaz assez toxiques dans l’environnement.

Les conséquences économiques

Sur le plan économique les retombées ne sont pas négligeables. Les patients atteints du syndrome deviennent non productifs. C’est-à-dire qu’ils ne mènent plus d’activités et sont plongés alors dans une précarité. Ce qui constitue une valeur de production perdue pour l’économie nationale.

Quels sont les traitements possibles pour le syndrome de Diogène ?

Le syndrome de Diogène est d’abord très difficile a diagnostiqué chez les patients. Pour cause, ces derniers refusent catégoriquement de se faire aider médicalement. Ainsi, lorsqu’on arrive à suspecter un cas de diogène, on procède avec toute la délicatesse possible pour qu’il accepte de suivre une thérapie.
Dans la pratique, les cas de syndrome de Diogène sont généralement hospitalisés en gériatrie. Cela permet de suivre efficacement l’évolution de l’état du patient et de déceler la cause réelle de son mal. Cette étape est très capitale, car d’elle dépend le type de traitement à administrer. Toutefois, il est important que le médecin fasse preuve de tact pour mettre le patient en confiance et le sortir peu à peu de sa zone de confort. En effet, lorsque l’on extrait un diogène de son lieu habituel, il devient de plus en plus craintif et peut vouloir mettre fin à ses jours. C’est là que réside toute la complexité du traitement à administrer. Par ailleurs, on distingue deux grands groupes de diogènes. Les premiers sont ceux atteints par une cause sociale et les seconds sont ceux ayant une pathologie à la base de ce syndrome.

Les diogènes sociaux

Lorsque l’on est en contact avec un diogène ayant vécu un fait social effrayant, une exclusion sociale ou le décès d’un proche, il faut prendre certaines précautions. Il est important de faire appel à un psychologue ou un sophro-analyste afin qu’il puisse mettre le patient en confiance et pénétrer son monde. Dans cette thérapie, il est important de ne pas juger le patient au risque de le perdre à nouveau. C’est pour cela que l’approche d’un professionnel est vivement recommandé. Ce dernier va l’amener à discuter peu à peu et évoquer la cause de son mal-être. Une fois la cause réelle détectée, le psychologue pourra faire appel au médecin pour lui administrer le traitement médical convenable. C’est le cas de diogène le moins complexe à gérer car le patient à la base possède toutes ses facultés.

Les diogènes à pathologie

Dans le cas d’un diogène ayant à la base une pathologie, il est nécessaire de déceler la pathologie de base et d’administrer un traitement. En effet, les interrogations continues du psychologue permettront de déceler la pathologie de base du patient. Il est possible que le patient soit à la base, atteint de pathologie neurologique ou de pathologie psychiatrique. Si le patient en question est atteint d’une maladie dépressive ou neurologique à la base, il faut l’affecter chez le neurologue. Ce dernier pourra le suivre et lui administrer le traitement approprié.
Par contre, si le patient est atteint d’une maladie psychiatrique telle que la schizophrénie, il faut l’envoyer chez un psychiatre pour un traitement plus efficace. Dans ce cas précis, il est difficile d’extraire le patient de son domicile, il faut alors user de manière et de prudence. Car ce dernier peut être assez violent. Paradoxalement, il faut éviter d’être nombreux pour qu’il ne se sente pas sous pression.
De façon générale, le traitement du syndrome de Diogène prend énormément du temps car son approche est plus psychologique. Parfois, il ne faut que le psychologue pour traiter un diogène dont l’état n’est pas trop avancé. Dans ce cas, le psychologue peut se rendre chez le patient et lui proposer un rangement progressif de son logement. Au cours du rangement, ce dernier pourra discuter tendrement avec lui et essayer de ramener de son déni. C’est une thérapie beaucoup plus rapide mais très délicate. Car si le patient sent une petite pression, il peut s’évader, se suicider ou replonger dans son état.

Quelques pistes pour prévenir le syndrome de Diogène

De façon classique, le syndrome de Diogène peut atteindre n’importe qui sans distinction de genre, d’âge ou de race. Toutefois, certaines personnes sont plus exposées que d’autres. Il s’agit notamment des personnes timides, des personnes ayant moins confiance en elles ou des personnes ayant passé une enfance difficile. Ainsi, les meilleures préventions résident dans l’aspect psychologique. Il est alors primordial que depuis l’école, les enseignants mettent suffisamment les enfants en confiance. Il faut que les formations académiques renforcent l’estime et la sociabilité des enfants. Il faut également que les parents assument convenablement le développement psychomoteur de leur enfant et renforcent leur sociabilité en les initiant aux jeux de sociétés.
Le syndrome de Diogène est une pathologie en pleine recrudescence aujourd’hui dans le monde. En 2019, près de 30 000 cas de diogènes on été détectés en France. C’est l’une des preuves palpables que cette pathologie est entrain de prendre du terrain de jour en jour. Il est alors très important de porter une assistance constante aux patients. Toutefois, il est nécessaire que les habitudes sociales comme la culture de la courtoisie, le bon vivre en société, la convivialité, soient des valeurs fondamentales apprises aux enfants à la base. Aussi, il est indispensable d’accorder une assistance constante aux personnes du troisième âge. Car plus de 85 % des personnes atteintes du syndrome de Diogène sont des personnes sexagénaires. Il est alors nécessaire de prendre au sérieux la gestion des personnes âgées.

Nous contacter

Téléphone

07.67.84.30.90

Email

contact@diogene-proprete.com

Adresse

2 Bis rue Dupont de l'Eure
75020 PARIS

Plus d'articles

Santé

Comment traiter l’incurie ?

Avez-vous déjà entendu parler de l’incurie ? Avez-vous une connaissance ou une proche touchée par ce phénomène, mais vous ne savez pas comment lui venir

Call Now Button