Horraires

Lundi - Samedi 8h-20h

Téléphone

06.20.38.89.21

Email

contact@diogene-proprete.com

Nos protocoles sanitaires pour débarrasser vos logements insalubres.

Intervenir pour le nettoyage d’un logement insalubre est la conséquence d’un problème dramatique dont les causes sont généralement inconnues. Car certaines personnes, et sans se rendre compte, se trouvent entourées par les ordures et les encombrants. Dans le cadre de notre offre globale de services en hygiène environnementale, nous avons un service de débarras complet pour des maisons qui sont ou ont été occupées par des personnes touchées par le syndrome de Diogène. Dans cet article, nous tenterons de mettre la lumière sur le syndrome de Diogène. Nous vous parlerons également des conséquences dangereuses d’un logement insalubre. Et nous vous expliquerons les protocoles que nous utilisons pour nettoyer les logements insalubres habités par des personnes souffrant de ce syndrome.

Qu’est-ce que le syndrome de Diogène ?

Le syndrome de Diogène est un trouble qui affecte généralement le comportement des personnes âgées vivant seules. Ce syndrome se caractérise par un abandon personnel et social total, ainsi que par un isolement volontaire chez-soi et par l’accumulation de grandes quantités d’objets, d’ordures et de déchets ménagers. Cela peut devenir un danger vital, tant pour cette personne que pour l’environnement et son voisinage. Car l’accumulation de déchets, d’objets et de déchets est une source d’infections, de rongeurs, d’insectes et d’accidents dus à des chutes ou mêmes des effondrements dus au surpoids de la jonque.

Pour les personnes atteintes du syndrome de Diogène, les principales caractéristiques sont l’acquisition d’objets, leur accumulation et l’impossibilité de s’en débarrasser. Cela peut poses des problèmes d’intégration dans la société pour ces personnes touchées, en raison des risques et dommages que ce comportement peut entraîner. Comme déjà évoqué, ce trouble survient plus fréquemment chez les personnes âgées, qui ont des troubles cognitifs. Il a tendance à se produire davantage chez les femmes. Néanmoins, il est important de ne pas confondre ce syndrome avec un trouble de la thésaurisation. En effet, ce dernier est davantage lié au trouble obsessionnel-compulsif. La personne atteinte de ce syndrome ne jette et ne se sépare de rien, y compris les ordures, les déchets ou les restes de nourriture. Il s’agit éventuellement d’une attitude liée à une déficience cognitive. Les personnes touchées ne sont pas conscientes du problème et le nient, même si elles en sont informées.

C’est là que réside la différence, car dans le trouble de la thésaurisation, il y a souvent une attitude anxieuse ou compulsive. Ces individus touchés ont tendance à avoir certains traits de personnalité, qui se développent davantage avec l’âge. Nous pouvons en citer la méfiance ou une attitude introvertie ou suspecte. De plus, ils vivent la solitude, le manque de liens affectifs, la perte de reconnaissance sociale et professionnelle ou le veuvage. Cela peut contribuer à l’apparition de la maladie, quel que soit le niveau socio-économique de la personne.

Les conséquences sanitaires d’un logement insalubre

Principales sources de la pollution à l’intérieur de chez-vous

Nous pouvons considérer les endotoxines bactériennes, les champignons et les acariens comme les principaux contaminants biologiques. Les niveaux de ces polluants sont très variables et changent en fonction des conditions météorologiques et de la propreté. L’accumulation de matière organique sert de nutriment pour les champignons et les bactéries. Pour cette raison, le bois, le papier, la peinture et les tapis peuvent abriter des micro-organismes. Un logement très encombré et mal aéré favorise la croissance microbienne. Les endroits humides deviennent contaminés et agissent comme des réservoirs. Sans un nettoyage et une désinfection appropriés, les occupants du logement peuvent être exposés à divers agents biologiques. La transmission de maladies infectieuses est donc fortement possible.

Les niveaux d’endotoxines sont plus élevés au printemps-été et diminuent en automne-hiver. Leurs effets sur la santé sont variables. Ainsi, le syndrome toxique dû à l’exposition aux poussières organiques est une affection aiguë similaire à la pneumopathie d’hypersensibilité, mais produite par l’effet direct des endotoxines, sans aucun mécanisme immunologique. Une exposition chronique peut provoquer différents symptômes tels que la fièvre, des maux de tête, l’irritation de la gorge, la toux, une respiration sifflante et une oppression thoracique. Il faut noter également qu’une grande partie des antigènes dans notre organisme proviennent d’acariens et de champignons, que l’on trouve principalement sur la literie, les tapis et les meubles. Il a été démontré que l’exposition aux acariens est un facteur critique de sensibilisation et de développement de la maladie atopique. L’exposition aux champignons peut, à son tour, provoquer une pathologie par divers mécanismes, tels que des immunologiques, des infectieux et irritants produits par l’exposition à divers composés volatils. L’humidité et la chaleur favorisent leur croissance et peuvent être trouvées dans les douches ou les sous-sols avec des niveaux d’humidité élevés, ainsi que dans l’eau des humidificateurs ou dans leurs filtres.

Enfin, il est nécessaire de revoir l’importance des pollens. Ceux-ci proviennent généralement de plantes d’extérieur et leurs concentrations dans l’air sont généralement faibles. Cependant, ils peuvent augmenter leur concentration dans les espaces fermés mal aérés. Une interaction a également été observée entre les polluants environnementaux et les pollens, qui augmentent les cas l’allergie.

Certaines pathologies renforcées par l’insalubrité

Vivre dans un logement insalubre, où vous êtes entourés d’objets encombrants et d’ordures, impacte fortement votre santé physique et psychologique. Différents organismes travaillent chaque jour pour faire du logement convenable une question de prise de conscience et d’action. Bien évidemment, avoir un logement propre ouvre la possibilité pour une meilleure qualité de vie. En revanche, le fait de vivre dans un logement inadéquat peut engendrer une multitude de troubles de santé. Nous pouvons en citer :

  • La dépression : Elle touche entre 12 et 20% des personnes âgées de 18 à 65 ans. C’est la quatrième cause de maladie mondiale et les études estiment que le fardeau des troubles mentaux augmentera considérablement au cours des vingt prochaines années, de sorte que la dépression devrait devenir la deuxième maladie mondiale d’ici peu d’années. L’anxiété et la dépression peuvent être considérées comme des indicateurs ou des symptômes reflétant la qualité de vie. Vivre donc dans un petit espace à cause des encombrants, affecte non seulement le développement humain, mais aussi l’estime de soi, l’humour et la confiance. Véritablement, vivre dans un endroit, pendant des heures, où il y a tant d’objet, des ordures partout et de la saleté, ce sont des facteurs qui affectent sans aucun doute le système nerveux, c’est pourquoi les gens tombent dans la dépression et ne se sentent plus bien chez eux.
  • L’asthme: Les maladies respiratoires sont devenues la troisième cause de visites chez le médecin. L’asthme est une maladie respiratoire chronique fréquente au sein de la population. Dans le monde, au moins 300 millions de personnes en souffrent. Les changements climatiques, l’indice de pollution élevé, la mauvaise alimentation, la vie dans un logement insalubre et la prédisposition héréditaire ont réussi à augmenter le nombre de maladies allergiques respiratoires. Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), des milliers de personnes meurent chaque année de maladies associées à la pollution de l’air, telles que le cancer du poumon, les maladies cardiopulmonaires et les infections respiratoires. Des études de l’OMS ont montré que cette maladie provient d’une allergie mal soignée, qui peut être causée par la poussière ou l’humidité à l’intérieur d’une maison inadaptée.
  • La tuberculose : La propagation de la tuberculose se produit lorsque la personne en bonne santé inhale des gouttes microscopiques de salive du patient, dites des aérosols. Ces dernières sont générées lorsque le patient tousse ou éternue. Ces gouttelettes contenant des bactéries sont de très petite taille et atteignent des zones profondes du poumon de la personne en bonne santé, où elles pourraient proliférer, entraînant des maladies. Dans des endroits fermés, encombrés et mal ventilés, ces gouttes peuvent s’accumuler dans l’environnement. Elles atteignent par la suite une concentration élevée et facilitent ainsi leur inhalation. C’est pour cette raison que dans les régions ou zones où les gens vivent dans des conditions de pauvreté ou de surpeuplement, la propagation de la tuberculose est plus plausible. Il est donc une évidence que le fait d’avoir un logement convenable offre plus de chance pour une vie saine. Quant aux conséquences de ce syndrome, les conditions de vie dans le domicile des personnes touchées sont médiocres. En effet, elles peuvent tomber malades aussi, à cause des obstacles dérivés de l’accumulation d’objets.

Comment préparer une intervention de débarras ?

Lors du intervention de débarras dans un logement insalubre, il est nécessaire de travailler sur l’acceptation de ce nettoyage pour réduire l’expérience traumatisante de la personne affectée. En effet, ces personnes s’en souviendront que ces objets, qui pour nous sont des ordures, pour eux sont vus comme des trésors. Ils peuvent donc sentirent que ces choses précieuses leur sont jetées sans aucun respect. Cette étape est essentielle, car il s’agit également de les empêcher de recommencer à l’avenir.

Il est essentiel alors que cette personne décide elle-même de débarrasser son logement et demande une intervention de nettoyage. Par la suite, la première chose qui est effectuée est une visite à son domicile pour déterminer le degré de cette intervention. Il faut collecter les données et toutes les informations permettant d’évaluer la manière d’agir dans le processus de débarras. Lors de cette visite, des contacts sont pris avec la personne elle-même, des membres de sa famille, des personnes proches ou aussi avec les services municipaux.

Une fois le débarras effectué, les biens présents sont classés en fonction du volume qu’ils occupent et du type de matériel. De même, l’itinéraire de sortie des encombrons et des ordures (ascenseur, fenêtres ou balcons) est prévu. Cela permet d’éviter au maximum de le faire à l’intérieur du bâtiment, s’il s’agit d’un appartement. Ainsi, nous pouvons éviter autant que possible d’affecter les voisins. De plus, les autorisations doivent être gérées pour placer les conteneurs nécessaires sur la voie publique. Lorsque tous les déchets sont enlevés, l’entreprise agréée procède à la gestion et la désinsectisation et le nettoyage requis à l’intérieur. Pour cela, la performance du personnel spécialisé dans la désinfection de l’environnement est bien nécessaire.

Pour cette raison, nous disposons de toute une équipe spécialisée dans le débarras et le nettoyage du syndrome de Diogène. Nous mettons à votre disposition notre personnel et les méthodologies nécessaires pour tout processus d’assainissement, quel que soit le degré de nettoyage. Nous avons également une section de prévention dans laquelle le risque de l’action est évalué. Bien évidemment, nous sommes conscients que la sécurité des personnes de la communauté du quartier est aussi importante.

Nos actions menées dans un logement insalubre

Nous avons une méthode particulière pour le débarras des logements insalubre et les nettoyages Diogène. Cette procédure nous donne le meilleur résultat pour ce type d’intervention. Parmi nos actions possibles, nous pouvons citer les suivantes :

  • Débarras de la propriété : Nos professionnels sont responsables de trier et débarrasser tous les objets, meubles et effets personnels accumulés dans votre logement touché par l’insalubrité. Nous vous offrons également un service de gestion responsable des déchets pour prendre soin de l’environnement.
  • Élimination des restes organiques : Dans les cas où le syndrome de Diogène implique l’accumulation de toutes les matières organiques présentent dans le logement insalubre, nous procéderons à leur élimination. Ces matières impliquent, par exemple, les produits en plastique, les restes des aliments ou même un animal mort.
  • Désinfection à l’ozone : Pour éliminer les agents pathogènes, virus et bactéries, en plus des mauvaises odeurs, nous optons pour un traitement de nettoyage à l’ozone. Cette technique permet d’obtenir une désinfection totale et complète du lieu.

Sachez que nos experts peuvent utiliser des produits de nettoyage conçus pour un usage professionnel et pour les cas de saleté les plus extrême afin de vous garantir un résultat efficace. N’hésitez pas donc à nous contacter si vous percevez le risque d’insalubrité ou d’accumulation dans votre logement.

Nous contacter

Téléphone

07.67.84.30.90

Email

contact@diogene-proprete.com

Adresse

2 Bis rue Dupont de l'Eure
75020 PARIS

Plus d'articles

Débarras

Débarras syllogomanie : tout savoir

La syllogomanie ou thésaurisation pathologique est un trouble mental consistant à une acquisition et une accumulation excessive de divers types d’objets qui sont perçus par

Call Now Button