Horraires

Lundi - Samedi 8h-20h

Téléphone

06.20.38.89.21

Email

contact@diogene-proprete.com

Traitement des puces : Stop aux invasions des puces !

Les puces sont une race d’insectes existant depuis de nombreux siècles, et qui ont une préférence pour les espaces sombres. Les scientifiques ont identifié plus de 2 500 espèces de puces à l’heure actuelle. Il est vrai que ces petits nuisibles ne sont pas dangereux, et qu’ils ne transmettent pas de maladies. Cependant, en piquant et en suçant le sang, ils laissent des boutons rouges qui démangent sur la peau, et cela dérange énormément. Découvrez les astuces diverses permettant de se débarrasser des puces.

Caractéristiques des puces

Parmi les nombreuses espèces de puces, découvrez les puces les plus populaires et les plus connus dans la mesure où aussi bien pour les êtres humains que pour les animaux domestiques, les piqûres sont aussi dérangeantes et stressantes. Les puces des animaux piquent les hommes sans vivre sur le corps, tandis que ceux des hommes peuvent vivre sur le corps.

Les puces du chat

Appelées scientifiquement Ctenocephalidesfelis, les puces du chat ont un corps étroit et plat de 2 à 3mm de long. Elles n’ont pas d’ailes, mais de longues pattes leur permettant de sauter. Elles sont des barbes génales et pronotales qui les démarquent des autres espèces de puces d’animaux domestiques. Les puces de chat passent par 4 stades de développement, soit œuf(blanc et petit), larve, nymphe et adulte, dont la durée totale de toutes les étapes varie de deux semaines à huit mois. A l’âge adulte, la présence de sang alerte la puce adulte via la détection des vibrations que cause le mouvement d’un animal ou d’un homme, ainsi que la chaleur, le bruit, ou encore le dioxyde de carbone.

Les puces de chat ne peuvent pas identifier leur source d’alimentation qu’à la piqûre. De ce fait, si le sang ne leur convient pas, elles se détachent de leur hôte. Elles font leur nid dans le panier du chat pour mieux profiter de leur hôte.

Les puces du chien

La puce du chien ou ctenocephalidescanis revêt une robe brun noir, mais avec une couleur rouge foncée après s’être nourrie de sang. A l’âge adulte, elle a une taille de 1 à 4 mm de long. Au stade de larve, elle peut mesurer jusqu’à 5 mm de long, avec une robe blanc cassé, et sans pattes. La larve se nourrit de sang séché, de substances organiques issues des endroits infestés ainsi que d’excrément.

Grâce à son corps aplati latéralement, la puce du chien se déplace facilement dans la fourrure de sa victime. Ses piquants sont orientés vers l’arrière de manière à lui permettre un maintien solidement optimisé pendant le nettoyage de l’animal.

Une puce de chien adulte peut aussi bien se nourrir de sang de chat que de chien et même d’homme. Cette espèce est un facteur de transmission du ver solitaire canin, ou encore Dipylidumcanimum, un ver pouvant affecter l’être humain. Cette espèce est capable de sauter et faire des bonds allant jusqu’à 15 cm pour aller d’un hôte à un autre. Elle peut s’héberger dans une fourrure animale, mais également infester la pelouse sans problème.

L’infestation de cette espèce de puce influe sur le bien-être de son hôte dans la mesure où elle cause démangeaisons, rougeurs, pertes de poils, infections cutanées ou même des réactions allergiques à la salive.

Les puces de l’homme

Appelées scientifiquement Pulexirritans, les puces de l’homme sont des insectes mesurant 1 à 4 mm de long à l’âge adulte, et revêtant une robe noire ou brune. Dépourvues d’ailes, elles ont en revanche une longue trompe fine qui sert à percer la peau de leur hôte de manière à mieux en aspirer le sang. Elles se déplacent en sautant et arrivent à faire des bonds caractéristiques.

Une puce femelle pond des milliers d’œufs au cours de sa vie, avec 4 à 8 après chaque repas. Ces œufs ont une forme ovale, d’aspect lisse et clair et mesure environ 0,5 mm de long. La puce les déposent partout (corps, lit, nid) sans les attacher fermement. Ensuite, les œufs doivent traverser les étapes de larve et de nymphe avant de devenir adulte. Ces étapes peuvent durer entre une semaine jusqu’à 1 an, en fonctions des conditions.

Les puces ont une préférence particulière pour piquer l’homme, soit au niveau des chevilles et des jambes, et ce, à deux ou trois reprises de suite. Cependant, elles peuvent piquer partout sur le corps, en provoquant des irritations lors de leur déplacement sur la peau. L’homme ressent immédiatement la piqûre dont la douleur peut persister jusqu’à une semaine. En passant d’une espèce hôte à une autre (chien, chat, homme), les puces peuvent être de véritables vecteurs de transmission de maladie. Le pire avec le Pulexirritans, c’est que cette espèce de puce est un vecteur de la peste via l’Yersinia pestis. La puce de l’homme peut se développer sur les chiens, porcs, renards, rats et chevreuils.

Les solutions pour éradiquer les puces

L’hygiène et la propreté

La première mesure à prendre pour le traitement antipuce consiste à un nettoyage à fond de la maison. Tous les objets, notamment ceux en tissus qui auront pu être en contact avec l’animal infesté et les endroits les plus fréquentés par les puces, doivent être lavés à haute température. Il faudra aussi passer l’aspirateur partout, dans les moindres recoins, et même sous les meubles, de manière à exterminer tous les œufs et larves. Une fois l’aspirateur passé, il est impératif de nettoyer soigneusement l’aspirateur ou se débarrasser du sac pour un équipement à sac, afin d’éviter une nouvelle invasion.

En parallèle au nettoyage, il est aussi important de traiter les différents endroits où les puces peuvent vivre, soit les paniers des animaux domestiques et les endroits les plus fréquentés par ces derniers. Les puces peuvent aussi être présentes sur les différents objets courants, entre autres balais, brosses d’animaux, balayettes ou tubes d’aspirateur, d’où la nécessité de traiter ces objets en même temps que la maison.

De la même manière, les sièges, canapés, les coussins, couvertures, housses, matelas, couettes et couvertures doivent être nettoyés à haute température, tout comme les sols, les moquettes et les tapis. Outre cela, les autres endroits où il y a du tissu ou de paille sont à traiter pour éliminer les puces.

Les solutions naturelles à adopter

Outre les règles d’hygiène à observer, il convient, dans la mesure du possible, d’opter pour des solutions naturelles.

Cela peut être le bicarbonate de soude, qui représente un allié de taille dans divers traitements domestiques. Effectivement, face à l’infection des puces, il est possible de saupoudrer du bicarbonate de soude sur tous les meubles et tapis de la maison. Ensuite, il reste à frotter vigoureusement ces objets avec une brosse dure avant de passer l’aspirateur. Puis, il faudra pulvériser tous les tissus et ameublement avec une solution d’eau et de citron bouilli préparé la veille et ayant reposé toute la nuit.

L’autre solution naturelle consiste à préparer une préparation poudrée avec du romarin, absinthe, fenouil et menthe poivrée. Cette composition sera utilisée dans tous les coins les plus infestés pour éloigner les insectes.

Sinon, les huiles essentielles, notamment à base de teatree, clou de girofle ou lavande peuvent servir aussi dans la mesure où les puces n’en supportent pas l’odeur. Pour ce faire, il suffit de mettre quelques gouttes d’une de ces huiles auprès des espaces fréquentés par les puces pour les éloigner. Il est à noter que les huiles essentielles ne peuvent pas être utilisées directement sur les animaux.

Enfin, l’autre astuce naturelle très pratique consiste à mettre autour de la maison des pots de fleurs ou herbes aromatiques. Cela peut être des pots de menthe, de lavande ou de chrysanthèmes, dont les odeurs ne sont guère supportées par les puces, d’où la possibilité d’éviter les risques d’infestation.

Les options chimiques et industrielles

Afin de venir à bout des puces après que les méthodes naturelles aient échoué, il est toujours possible d’opter pour les solutions chimiques. Cela consiste à l’utilisation des sprays ou diffuseurs insecticides. Il est aussi possible d’utiliser des insecticides de type fumigène, et dans ce cas, il convient que les animaux domestiques et les enfants soient éloignés de la maison pendant le traitement. D’autre part, un renouvellement de l’opération est nécessaire après 15 jours pour garantir son efficacité, et ce, jusqu’à complète disparition de tous les signes indiquant la présence des puces dans la maison.

Des entreprises professionnelles, pour ne citer que diogene-proprete.com offrent des options radicales pour l’extermination des puces.

Le déroulement du traitement antipuce sur les animaux

Le traitement des animaux est indispensable pour éradiquer complètement les puces dans la mesure où la présence de ces insectes sans traitement confère un risque d’anémie à l’animal infesté. Aussi, il est important d’y accorder une attention particulière.

Les matériels et produits nécessaires

Pour le traitement d’un chat, il faut 100 ml de produit antipuce à base de diméticone, tandis que pour un chien, il change en fonction de la taille de l’animal. Il faut aussi avoir à portée des mains un shampoing animal adapté à son type de compagnon, ou à défaut un shampoing bébé. Cela servira à retirer le diméticone. Avant le traitement, il faut aussi disposer d’une pipette de sérum physiologique, ainsi que d’un peigne à puce ou le cas échéant, d’un peigne à poux. Il est à rappeler qu’il est totalement interdit d’utiliser des huiles essentielles sur les animaux.

Les étapes à faire

Dans la mesure du possible, le traitement antipuce doit être effectué le soir, avant le repas. Il est aussi impératif de ne pas se laisser adoucir par les sentiments et de faire preuve de froide détermination dans la mesure où l’animal sera très mécontent de subir le traitement.

En premier lieu, il faut pulvériser tout le corps de l’animal de diméticone. Pour mieux répartir le produit, il faut relever les poils de l’animal par des caresses à rebrousse-poil. Cela permet d’humecter de produit la sous-couche de poil. Afin d’y arriver, il serait mieux de s’y prendre à deux, soit l’un maintient le chat, et l’autre pulvérise le produit.

Une fois au contact du produit, les puces vont trouver refuge vers les bouts extrêmes de l’animal, sur le museau, les bouts de pattes ou encore la queue. Aussi, il faut veiller à humecter totalement l’animal, de la tête aux pattes, en protégeant ses yeux du produit. Si le produit atteint tout de même ses yeux accidentellement, il suffit de mettre du sérum physiologique pour apaiser l’irritation. L’animal devra avoir un aspect totalement mouiller, d’où la nécessité de frotter son corps et de le caresser dans tous les sens pour étaler la solution.

A la fin de cette étape d’humectation, tous les poils et sous poils doivent être collés entre eux, et l’animal n’a plus aucune apparence de fourrure sur lui. D’autre part, de plus en plus de puces seront inertes sur le corps, et d’autres plus fortes essaieront de s’échapper. Une pulvérisation aura vite raison de ces dernières.

Une pause d’une heure devra être observée, durant laquelle il faudra jouer avec l’animal domestique pour qu’il ne lèche pas le produit. Il est aussi important de le maintenir auprès d’une source de chaleur pour éviter l’hyperthermie.

Après la pause, il est temps de passer au shampoing, puis au rinçage. Enfin, l’animal peut être séché par frictions avec une grande serviette, soulagé des irritations de piqûre de puces et avec une fourrure sèche retrouvée. Pour se débarrasser des puces les plus récurrentes, il faut utiliser le peigne à puces puis pulvériser de farnésol ou insecticides traditionnel la colonne vertébrale de l’animal, à la racine du cou. En guise de récompense pour sa patience, il peut prendre son repas du soir et aller dormir.

Nous contacter

Téléphone

07.67.84.30.90

Email

contact@diogene-proprete.com

Adresse

2 Bis rue Dupont de l'Eure
75020 PARIS

Plus d'articles

Anti-nuisibles

Comment se passe la dératisation ?

Une maison est un lieu de détente où le confort et le bien-être de chacun sont priorisés. Pour cela, l’entretien, le nettoyage ainsi que la

Call Now Button